Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(24 mars 2012)

A la rencontre de la Pachamama

Si vous êtes comme moi d’une ignorance crasse, vous apprendrez avec joie que la Pachamama est le nom de la Terre-Mère des contrées andines. C’est un peu l’équivalent de la Gaïa des Grecs. Sous une latitude ou une autre, l’idée de ce symbole c’est de re-situer notre origine dans la terre et, vu notre aveuglement actuel à en massacrer les richesses, le symbole mérite d’être réactivé.

Alors si l’hiver ne vous a pas laissé à sec, embarquez-vous l’été prochain au Festival de la Pachamama proposé par la bande des trublions de Kokopelli, vous savez, ces petits joueurs de flûte qui s’aiment, pardon qui sèment des semences de variétés anciennes contre vents et procès, ces poètes enragés de vivant.

Site du Festival Pachamama qui se tiendra au Pérou durant la première semaine d’août.

Mon espoir : que ce festival rencontre assez de succès pour qu’une seconde édition ait lieu l’an prochain... en Grèce, parce que là aussi c’est sacré, et si tout est mondialisé et si les petits paysans d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie s’arcboutent ensemble (notamment au sein de La Via Campesina), il restera des paysans en Europe. Il est plus que temps de réactiver de puissants symboles locaux positifs si l’on ne veut pas les voir engloutit par les crises, extrémismes et autres réjouissances.

PS. Merci Jonas pour cette fleur d’enfants de la terre.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?


Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?