Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(29 mars 2012)

Un monde parfait : épilogue

Ce monde parfait 1 & 2 n’était qu’un petit procédé dont l’objectif avoué était de vous prendre au piège de la lecture pour vous faire passer ces informations capitales.
Sauf que si mon dispositif est légèrement fictionné, Areva au Niger et la Menace des neurotoxiques sur nos vies sont bien réels.

Il y a très peu de détectives et les victimes, ou les héros, c’est nous.
Nous sommes exposés tous les jours à des risques hallucinants par une poignée d’humains avides et corrompus, toutes catégories socio-professionnelles confondues.

Mais tout ça pour quoi ? Ce monde parfait où une gestion de l’énergie folle et hyper-polluante doublée de tout un tas de produits pétrochimiques hyper-polluants le tout générant des déchets ingérables dans la nature et dans nos corps, tout ça pour quoi ?

Pour nous donner des tomates parfaites même en hiver, des plastiques plus souples, des médicaments par wagon, des fleurs parfaites même quand ce n’est plus la saison, des animaux sans maladies, des enfants mutiques, des vêtements à la dernière mode... Tout ça c’est "pour nous" ? Vraiment ?

Marie Grosman et Roger Lenglet écrivent que "les impostures sanitaires se nourrissent du temps séparant les causes de leurs effets." (p. 107) - vous pouvez remplacer "sanitaires" par "agro-alimentaires", "économiques" ou encore "politiques". L’imposture est totale et d’autant plus redoutable qu’encore trop peu visible.

Tous les chiffres, les pages et les données du premier article du Monde Parfait viennent d’ Areva en Afrique , de Raphaël Granvaud, co-édition Survie-Agone, Marseille, 2012.

Tous les chiffres, les pages et les données du second article du Monde Parfait viennent de Menace sur nos neurones , de Marie Grosman et Roger Lenglet, Actes Sud, Arles, 2011.

A la page 73, Raphaël Granvaud parle de "crime sanitaire". Marie Grosman et Roger Lenglet n’attendent pas si longtemps et mentionnent l"’hécatombe" dès la page 12. C’est dit.

Le lavage de cerveau est total. Le regretté Henri Pézérat qui a tant fait pour lutter contre l’amiante, parlait de "recherche captive" pour qualifier les scientifiques liés à l’industrie. Et nous ? De quoi sommes-nous donc captifs ?

Justice ne sera probablement que très peu rendue au regard de ces crimes, on ne peut pas les pendre haut et court mais on peut se prendre en main. Actuellement, quel candidat se saisit vraiment de tout cela ?
Aucun.
Alors comme l’Etat c’est vous, saisissez-vous de cela. Tous les jours, tous le temps, dans tous les choix.

Pour stopper d’urgence cette artificielle et mortelle "perfection", vous pouvez : 1. Intégrer l’information, lire ces livres et relayer autour de vous car plus on se le dira, plus tout cela sera visible et plus ce sera visible plus on pourra agir, contrer, freiner. 2. Choisir de passer à un fournisseur d’énergie renouvelable (Enercoop par exemple), soutenir ceux qui vous soutiennent vraiment : Survie, le Réseau Sortir du nucléaire, l’Association Non au Mercure Dentaire, le RES, Génération Future, pétitionner...

Complément d’informations :

De l’invention des maladies psychiatriques ("disease mongering") pour vendre des médicaments par Boris Cyrulnik qui critique le DSM, Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, référence mondiale qui liste 300 maladies qui ne sont en réalité que des troubles naturels requalifiés en maladie (la timidité devenant par exemple "une phobie de l’autre") :

De l’invention des maladies - un remarquable reportage d’Arte (51minutes) : Maladies à vendre et le livre de J. Blech, Les inventeurs de maladies.

A lire aussi sur le nucléaire : La Supplication de Svetlana Alexievitch, Atomic Park de Jean-Philippe Desbordes et le tout récent Sortir du nucléaire c’est possible.

Pour Alzheimer, on a récemment évoqué des tests sur des souris transgéniques (leur lien avec le cerveau humain ?) sans que les facteurs environnementaux ne soient mis en cause et en omettant de préciser que de plus en plus de jeunes sont touchés. Un exemple de mésinformation parmi tant d’autres.

Parmi les fausses maladies inventées, on pourra rire (ça fait du bien !) de l’orthoréxie.



Vos commentaires

  • Le 17 avril 2012 à 03:16, par auteur Edmund en reponse Un monde parfait : épilogue

    _, Thanks for the post ! I think you made a great point...will be back for more

  • Le 4 décembre 2012 à 16:11, par auteur Anibal en reponse Un monde parfait : épilogue

    Si l’internet est devenu une mine d’infos indispensable de nos jours, c’est principalement ce genre de site web qui y participe.

    complémentaire santé vétérinairecomplémentaire santé et prévoyance - la mutuelle - mutuelle santé vet assurance santé non résident complémentaire santé professionnelle
  • Le 5 décembre 2012 à 12:22, par auteur LaSeiche en reponse Un monde parfait : épilogue

    Merci beaucoup !




Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?