Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(24 août 2012)

Si même Le Monde le dit...

... alors ça doit être vrai, non ?

Pendant que la rentrée se prépare, le sujet qui me mobilise reste royalement ignoré.

Ce sujet, rappelons-le, c’est l’hallucinante crise environnementale dans laquelle l’humanité se trouve - crise qui me semble indissociable de la crise sociale. Des sécheresses sur les cultures américaines cet été qui font flamber les prix des marchés alimentaires aux inondations à répétition en passant par la diminution des terres agricoles et j’en passe, la conjugaison de ces deux crises de longue durée ont et auront des impacts multiples sur nous, vous, moi.

Que nous ayons encore la chance de manger à notre faim et de passer 2h par jour devant un écran n’y change rien. Le niveau des nappes phréatiques baissent en bas de chez vous. La diversité des poissons dans les océans est en chute libre. L’exploitation humaine et les guerres continuent d’être de juteux marchés. Et personne n’achète la plupart des fringues et gadgets "Made in China" qui s’entassent dans les rayons des supermarchés.

Donc c’était dans Le Monde de mercredi dernier : nous avons consommé "toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. (...) En d’autres termes, nous vivrons à crédit jusqu’à la fin de l’année."

"Rappelant que les risques de pollution (chimique, radioactive, etc.) ne sont pas comptabilisés dans cette étude, le président de GFN prévient : "La dégradation des milieux naturels se traduit inévitablement par une baisse des surfaces productives et notre dette, qui s’alourdit, condamne aux dépens les générations futures." "

N’est-ce pas que cela devrait mobiliser les responsables de tous bords ? Et chacun-e de nous ?

Allez les jeunes, debout, il n’y a plus rien à perdre. Vous avez à construire ce pont vers un futur viable pour l’ensemble des êtres vivants - vous pouvez tout imaginer, tout créer, tout bouger car sans vous, sans vos cerveaux et sans vos bras, un pays n’est rien.

Si ce n’est pas déjà fait, calculez votre empreinte écologique et voyez par où vous pouvez commencer sans délais.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?