Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(13 décembre 2012)

Repas de Fêtes

On le sait, LaSeiche est un un maxi-lobby qui entend bousculer les idées par des partis pris clairs et nets. Alors allons-y franchement : Manger bio, c’est mieux.

Et ça tombe bien car c’est le titre d’un manifeste récemment publié chez Terre Vivante par trois pros de la questions qui vous le disent haut et fort, études et preuves à l’appui.

Intention du livre : ré-équilibrer la balance et vous fournir des études et des chiffres, c’est-à-dire des arguments solides pour vos débats. Et je crois qu’avec les repas de fêtes qui s’annoncent, vous allez avoir besoin d’arguments au moment d’ouvrir la boîte de foie gras en promo t de trancher la bûche au E110 (si elle est avec une pointe d’orange), E122 (tendance cerise), E129 (fraise), avec un petit glaçage à l’aluminium (E173) et j’en passe (mais vous avez la liste ici).

Et ne vous découragez pas, Manger bio, c’est mieux se lit vraiment facilement grâce à une série de petits chapitres très courts qui permettent d’intégrer beaucoup d’informations.

Autre bon point du manifeste : la capacité de remise en question avec un chapitre passionnant où les auteurs explorent les sujets sensibles : le prix de la bio, les labels bio - dignes de confiance ou pas ?, la bio mondialisée... Petit bonus en fin d’ouvrage : 30 recettes bio à moins d’1,20€, si, si.

Un site - Manger bio, c’est mieux - prolonge le livre.

Manger bio c’est manger intelligent et ne pas se laisser gaver le cerveau (et l’estomac) par des concepts et des produits tout faits.

En contrepoint, je dois avouer que dans ma vie d’avant, j’ai adoré le foie gras, surtout avec une lichette de confiture de figues, miam ! Mais, le jour où j’ai compris comment c’était fait, je n’ai plus pu, plus jamais. Et avec le temps le goût m’en est passé.

"Dans les fermes industrielles, on nourrit les oies d’herbe durant six mois et deux semaines avant l’abattage, on les gave de grains à l’aide d’un tuyau jusqu’à ce que le foie soit assez volumineux. On introduit de force jusqu’à un kilo de grains dans l’estomac de l’animal et ce, plusieurs fois par jour. L’animal n’a aucun contrôle sur ce qu’il ingère et devient malade."

Sachez tout de même que la Coop, première chaîne de supermarchés italiens, refuse de vendre du foie gras cette année et que le Canada a interdit le gavage depuis le 1er juillet 2012.

C’est au Canada encore que s’épanouissent les oies... "Le gavage non forcé de M. Legros consiste à nourrir les oies de grains à volonté durant huit mois de sorte que leur foie devient naturellement gras. Les temps froids du début de l’hiver sont indispensables car ils contribuent à ce que l’oie fasse instinctivement des réserves. En réalité, étant donné que les producteurs industriels dépensent beaucoup moins d’argent en grains, ils peuvent se permettre de vendre le foie gras moins cher et de le rendre plus accessible. Par contre, certains croient que ce produit devrait en demeurer un de luxe compte tenu des atroces souffrances subies par l’animal."

Un gars s’y est mis en Espagne aussi.

Allez, encore une petite salve avant le dessert... Extrait d’un excellent article :
"Dix majors contrôlent 82% du négoce mondial des semences : Monsanto, DuPont, Land O’Lakes (USA), Syngenta (Suisse), Limagrain (France), Bayer, KWS Saat AG (Allemagne), Sakata, Takii (Japon) et DLF Trifolium (Danemark). Dix dont quatre (Monsanto, DuPont, Bayer, Syngenta) de cette liste auxquels s’ajoutent BASF (Allemagne), Dow AgroSciences (USA), Makhteshim Agan (Israël), Nufarm (Australie), Sumimoto Chemical et Arista Lifesciences (Japon), se répartissent 89% des pesticides.
Une centaine d’entreprises domine à 74 % le marché des breuvages et des mets solides transformés. Dans le peloton de tête, Nestlé, PepsiCo, Kraft Foods, Coca-cola, Unilever, Cargill, Danone … Avec le consentement ou l’appui des États et des organisations internationales (Banque mondiale, FMI, OMC), ces firmes accentuent leurs stratégies de concentration et d’expansion, propageant « un modèle de développement socialement excluant et écologiquement destructeur »." (source)

Innovez, lancez-vous, achetez local, proposez un repas de Noël tout bio ou apportez un "Pain des Innocents" - soit une recette élaborée sans qu’aucun animal n’ait souffert. One Voice a lancé cette excellente initiative récemment, faites-la connaître !






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?