Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(8 mai 2012)

Merci la Terre !

C’est tellement simple.
Tellement simple.

Mais par où commencer pour rendre compte de cette simplicité et vous donner envie d’aller lire tranquillement ce petit livre ?

S’indigner tout-e seul-e ne suffit pas - on le voit assez.
Se relier pourrait être l’étape suivante. Se relier à d’autres, se relier à tout ce qui nous compose, se relier du dedans à notre environnement.

Je sais bien que souvent les citadins s’enivrent du premier champ transgénique croisé dès qu’ils quittent les abords de leur ville. Il y a nature et nature... Mais la nature, la vraie, celle dont notre vie dépend à tout instant, n’a rien d’un papier peint. Faites ce cadeau à tous ceux et celles que vous aimez : Merci la Terre ! Aidez-les à (r)ouvrir leurs beaux yeux !

C’est tellement simple.
C’est toujours tellement simple.

Prenez le temps de passer un moment avec l’auteur, Alain Hervé, vous allez voir ça fait du bien au cerveau !



Vos commentaires

  • Le 5 août 2012 à 00:47, par auteur Sophie en reponse Merci la Terre !

    J’ai découvert cet article via facebook, je le partage sur twitter, la boucle est bouclée ! :)

    investir or

    achat d’or 10 francs or ou acheter de l’or acheter de l’or achat or paris 20 francs or pourquoi acheter de l’or. Investir dans l’or ou dans l’argent, acheter des pièces en OR ou en ARGENT : site



Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?