Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(10 mai 2012)

Les mains dans le bac

C’est un fait, si la vie campagnarde attire de plus en plus pour tout un tas de bonnes et mauvaises raisons, la majorité des gens vivent en ville.

Or, rappelons-le, si vivre en ville peut être source de plaisirs fantastiques, de rencontres magiques et de défis professionnels, si l’on se place du strict côté de nos besoins vitaux, c’est rude.

Car vivre en ville revient souvent à se loger hors de prix, acheter tout ce qu’on mange et qui vient généralement de fort loin, respirer un air pollué, payer pour boire de l’eau et se chauffer. Ce qui arrive aussi à la campagne me direz-vous. Sauf qu’on peut plus facilement cultiver son jardin, voilà.

Alors pour se diriger vers un peu plus d’autonomie et raison citadine garder, pourquoi pas se lancer dans un potager bio  ? Sur le balcon, la terrasse, le toit, sur un terrain partagé, dans la courette... oui pourquoi pas ?

Avec Mon potager bio en ville l’affaire devient inratable ! Plein d’humour et avec une grande clarté, les auteurs vous familiarisent avec les règles de base du jardinage. Généreux, ils livrent toutes leurs bonnes astuces, fruit de leur propre expérience. Allez, lancez-vous, vous verrez : voir pousser ses tomates égale en plaisir quelques bonnes expos !

Mais prudence, le potager est addictif et l’expérience peut vous mener loin. Regardez celui-ci devenu berger à Bagnolet (ici), ou cet autre qui a fondé la Ferme du Bonheur à Nanterre ()...

N’est-elle pas à croquer cette petite cabane de jardiniers ? Si vous avez déjà envie d’aller plus loin et que le livre ne suffit pas, filez donc au sud de Grenoble et participez à un stage Terre Vivante : apiculture, jardinage de fleurs ou de légumes, cosmétique... Quel que soit votre niveau, vous découvrirez l’esprit de Terre Vivante, une équipe de passionnés qui font vivre ce domaine depuis 1979 avec des rencontres, une revue légendaire, des éditions... Le 28 mai, le centre fait sa journée Portes Ouvertes.

(c) de la photo Kathia Delormel



Vos commentaires

  • Le 26 mai 2012 à 22:03, par auteur Bauer en reponse Les mains dans le bac

    Bonjour, je commente pour vous remercier pour toutes ces informations que vous avez bien voulu nous faire connaitre. Bien à vous.

    parier sur le football

    bwin.fr




Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?