Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(2 mai 2012)

Le futur, faisons-le nous-mêmes

L’échéance présidentielle française se rapproche, d’ici quelques jours ce sera l’un ou l’autre.
Est-ce que cela changera quelque chose pour la qualité de l’air, de l’eau, des sols, de ce qui arrive dans vos assiettes ?
Est-ce qu’il y aura moins d’animaux martyrisés dans l’élevage industriel ?
Est-ce que ce sera vraiment moins corrompu ?
Engagé ? Optimiste et lucide ? Sans slogan mais avec des réalisations correspondant enfin aux attentes et aux besoins des gens ?
Est-ce que ce sera respectueux de la différence ? En esprit de coopération plus que de compétition ?
Est-ce que ce sera autrement ?
Sincèrement je ne crois pas et plutôt que chercher à convaincre qui que ce soit, j’aime mieux parler d’autre chose.

Savez-vous ce que c’est que le DIY ?
En anglais "do it yourself" - "faites-le vous-mêmes".
Il faut donner un nom à cela parce que par chez nous dans l’hémisphère nord c’est devenu, comment dire, exotique de faire des choses soi-même.
Or ma conviction intime c’est que le futur, si futur il y a pour notre espèce humaine, est là : entre nos mains.

Cela ne veut pas dire renoncer au politique, sûrement pas.
Cela veut dire admettre une fois pour toute que ceux qui s’agitent sur la scène médiatiquement politique ne font pas de politique : ils préservent leurs intérêts.
Leur tourner le dos, les laisser se détruire jusqu’à plus soif, et essayer de vivre autre chose en composant avec la déréliction de cette tragédie.

Il y a donc une mouvance qui n’est déjà plus dans les marges et qui monte comme une vague - celle du DIY/faites-le vous-mêmes.

Nos mains ont su maitriser le feu, la poterie, la roue, les techniques de l’acier et du nucléaire, nos mains savent construire des bombes et bercer des enfants.

C’est comme une pelote que l’on déroule, vous verrez c’est génial : vous pouvez commencer par n’importe quoi (faire vos vêtements, cuisiner...) et ça peut vous emmener très loin (produire votre énergie...).

Et l’on arrive à des choses étonnantes comme le réseau des villes en transition. Qui n’attendent pas que ça se décide et que ça se fasse pour eux sous les ors des salons politiques, qui retroussent leurs manches et prennent leur avenir en main. Eux-mêmes.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?