Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(23 mai 2012)

L’indignation ne suffit pas

Eh non, ça ne suffit pas ! Et si vous n’en faites rien de votre indignation, elle va rester-là, stockée, inerte, distillant progressivement colère froide et amertume... ce serait dommage !

Comme tout sentiment - et l’indignation en est un - ça se transforme dans l’alchimie subtile de nos coeurs et de nos cerveaux... En révolte et en actions positives pour changer ce qui vous indigne.

Le chantier est immense, certes, mais le tout est de commencer quelque part, à un bout du chantier, là où vous êtes, là où vous en êtes. Il y a tout à faire ! Et de ce côté-là du paysage, il y a du boulot pour tout le monde !

Pensez donc : refaire des sols vivants, diffuser de vraies semences, partager toutes sortes de connaissances en accès libre, aider les gens à cesser de voir tout noir ou tout blanc et, par exemple, les encourager à penser et choisir par eux-mêmes, encourager la curiosité, protéger les animaux dans les labos, dans les fermes industrielles, dans la nature, protéger les travailleurs, multiplier les crèches et les écoles sans compétition, diffuser la communication non-violente, travailler sur la question des transports et celle de l’énergie, soutenir la créativité artistique qui regarde vers toutes ces nouvelles directions... ça en fait !

Votre engagement avec les autres peut se faire sur le terrain ou financièrement ou les deux. Tout compte.

Après plusieurs années d’activisme, mes suggestions :
> One Voice : cette formidable association fait un travail remarquable pour la protection des animaux, notamment leur "utilisation" dans l’industrie. En ce moment, il y a une campagne 8 hours pour interpeller avant le 30 mai prochain la Commission et le Conseil Européen sur les conditions de transport des animaux.

> Kokopelli : la question des semences est cruciale, en Inde comme en France. De la qualité de la semence dépend le légume ou le fruit qui va vous nourrir et diffuser son énergie à toutes vos petites cellules ! Alors plantez, faites circuler, offrez des semences non-trafiquées et régalez qui vous voudrez !

> Survival : s’occupe de la protection des peuples dits premiers - c’est-à-dire toutes ces tribus qui ont résisté encore et toujours à l’envahisseur pour préserver leurs modes de vie ancestraux. Et les menaces sont énormes pour les chasser de leurs terres.

> Amnesty International : est une vieille organisation qui existe encore, hélas, parce qu’on peut encore se retrouver derrière les barreaux parce qu’on a un avis différent ! Vous pouvez les soutenir par un don ou des lettres de soutien.

> Solar Fire : est un projet d’énergie solaire dans lequel je suis très directement impliquée et qui est pour les gens qui vivent avec moins de 1$/jour. Il s’agit de placer la technique en accès libre, créer un guide technique tout en images pour passer le barrage des langues et que les gens puissent construire eux-mêmes... dans le but de renforcer l’autonomie des villages. Une campagne est en cours. Merci de la soutenir.

Et tenez, là, aujourd’hui si vous êtes à Paris, quittez votre ordi et allez soutenir Paul Watson, le capitaine de Sea Shepherd menacé d´extradition vers le Costa Rica par la justice allemande qui signerait son arrêt de mort et se couvrirait les mains de sang car la mafia taiwanaise des ailerons de requins a en effet mis à prix la tête de Paul Watson, cet homme d’un courage phénoménal qui se bat contre les tueurs de la mer.
Rassemblement ce mercredi entre 18h et 20h au Trocadéro. Dans le calme et la dignité, Sea Shepherd insiste sur ce point.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?