Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(10 juillet 2014)

Journal de campagne - 19

Comment appeler autrement les peuples "premiers" ? Je déteste cette expression, leur muséification, tout.

Alors à partir de maintenant je les appelle les peuples vrais, c’est-à-dire ceux qui se trouvent dans un rapport vrai et direct avec la vie et qui ne se mettent pas la corde au cou en sur-exploitant toutes les ressources possibles et imaginables de leur environnement.

Leur relation à la vie n’est pas une relation de dépendance mais de lien et un lien, quand il compte vraiment, tu le nourris, tu t’en occupes, tu le maintient vivant.

C’est entre autres ce que j’ai appris des peuples vrais quand j’ai découvert le temps du rêve des Aborigènes australiens. Pas besoin d’aller au bout du monde, j’étais à une exposition et... vertige de cette ouverture vers une perception totalement différente du temps et de l’espace.

L’immense empathie qui bouillonnait en moi alors, m’empêchant de m’adapter à tout ce système qui va à l’encontre de la vie, cette empathie a commencé à muter en force là, devant ces tableaux qui ont changé ma vision pour toujours, ouvrant la porte vers un autre monde bien réel.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?