Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(8 mai 2013)

Graines de vie et Voix du vent

J’avais évoqué rapidement dans un Zoom d’il y a deux semaines la loi américaine récente qui place carrément Monsanto au-dessus des lois (lire ici l’article du Monde). Les avancées du nécro-business sont évidentes sur le front des semences - il faut dire qu’ils disposent de moyens colossaux.

Mais il n’empêche, à mesure que ces destructions avancent, les propositions se multiplient - de plus en plus me semble-t-il, comme ces Maisons des semences qui se mettent en place ou ces réseaux citoyens de sauveurs de graines (Kokopelli, BiauGerme, etc.), des potagers urbains ou des Incroyables Comestibles qui attirent de plus en plus de gens. Des trucs de bric et de broc, peut-être, mais de plus en plus en plus, et partout.

Si vous avez déjà participé à des projets liés aux semences, vous connaissez cette joie pétillante et très particulière au grand air de planter, semer, biner, observer... Autrement, allez-y, les beaux jours sont là, prenez votre vélo ou n’importe quel train, et filez rencontrer ceux et celles qui vont réellement rendre l’avenir de l’humanité possible. En France, vous avez le choix entre divers réseaux et assos de semeurs et éco-lieux de vie, en Europe aussi. Et en Espagne, par exemple, comme le montre ce beau film que j’aimerais faire connaître.

C’est un film à découvrir pour tout un tas d’excellentes raisons à commencer par le fait que c’est "Un film où les graines sont les stars" !

Pendant 21 jours de voyage vers Grenade, Jean-Luc Danneyrolles, producteur de graines bio et variétés anciennes, et Carlos Pons, réalisateur, rencontrent une trentaine de projets alternatifs liés aux semences et à l’agro-écologie.
Les compères partent lors des grands froids de février 2012, avec pour tout moyen d’échange et seule richesse : des semences paysannes.
Et ils rencontrent sur le chemin quelques 200 personnes qui se posent les mêmes questions que nous, se demandent comment faire, le font, y vont, s’affranchissent du système et retrouvent, entre autres, la convivialité...

Je ne sais pas si j’ai réussi à le montrer dans le site de LaSeiche mais je suis toujours fascinée par la très grande énergie de tous ces projets alternatifs, et la diversité incroyable qui s’y développe et contraste avec la standardisation qu’on voudrait nous vendre comme "la norme".

A la fois carnet de voyage et proposition de pistes de réflexion, d’inspiration, le film "La voix du vent" dure 90min. Il est placé sous licence Creative Commons, a été financé collectivement, en autogestion et porté par une douzaine de bénévoles.

L’équipe souhaite "promouvoir une diffusion du film à l’image de son contenu : à petite échelle, spontanée, par essaimage, de manière autogérée. " Alors n’hésitez pas si vous voulez organiser une projection-débat près de chez vous ! Contactez-les : lavoixduvent (at) mosaicproject.net

L’avant-première s’est tenue le 16 Novembre 2012 dans le cadre de la Fête de la Biodiversité du Thor (84), première commune française à avoir interdit les OGM sur son territoire.

Pour obtenir le film, c’est par ici.

« Nous considérons les plantes comme nos partenaires et pas comme nos marchandises ».

Voilà ce que dit Beate Koller coordinatrice de l’Arche de Noah, une organisation à but non lucratif en Autriche. "Créée en 1990 à l’initiative de jardiniers, d’agriculteurs et de journalistes soucieux de l’avenir des semences et des variétés « anciennes », l’Arche de Noah rassemble aujourd’hui 10 000 membres." Et vous pouvez en apprendre plus sur ce réseau autrichien (où, rappelons-le, le nucléaire est interdit dans la Constitution), en lisant l’intégralité de l’article d’Alter Echos.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?