Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(8 décembre 2012)

Cop18 et TIN

La CoP 18 sur le climat va s’achever au Qatar dans l’indifférence générale. Et pour cause. Le choix même du Qatar pour tchatcher climat est édifiant quand on sait que le pays détient le record d’émission de CO2/habitant, soit 53,4 tonnes.

A propos, que veut dire CoP ? "La Conférence des parties (CP, en anglais Conference of the parties, COP) est l’organe suprême de certaines conventions internationales." (Wikipedia) Et c’est donc la 18e fois que cette réunion a lieu.

Ces raouts coûtent des milliards et ne servent... à rien. Ce ne sont pas ces instances qui font évoluer la société. Ce qui fait évoluer les sociétés, ce qui les influence, ce sont : le pouvoir d’achat des gens qui sert de baromètre à leurs frustrations, le travail des journalistes d’investigations et des scientifiques, chercheurs, artistes hors programme plus ou moins représentés selon les médias, et enfin les innovations venues des entrepreneurs et des associations, c’est-à-dire du terrain. Ce sont eux qui font concrètement avancer les choses que réglementations et accords multilatéraux complexifient, et freinent.

Inutile de refaire ce qui a été bien fait. Olivier Nouaillas vient de livrer un bon résumé de cette nième conférence qui s’achève (ici).

Autre exemple de coup d’épée dans l’eau - mobilisant noms, gros moyens, etc., le lancement le 7 décembre dernier d’un Tribunal pénal International de la Nature (TIN) à Paris. Si, si, j’ai même reçu une "convocation", comme tous les membres des Journalistes pour la Nature et l’Environnement.

Notez que rien qu’en prenant le cas des mines au Niger, on pourrait commencer tout de suite à "jurisprudanser" dans les tribunaux locaux. Avec des partenariats entre justice Nigérienne et Française par exemple. Passons.

Notez aussi qu’au Japon, aucun représentant de Tepco (opérateur de la centrale Fukushima-Daiichi) n’est encore, à ma connaissance, sérieusement inquiété... Tout comme le patron de l’usine de Bhopal, en Inde. Bref.

Dans le comité de soutien du TIN, toute une brochette de noms porteurs, des ministres, des député-es, Eva Joly, Daniel Cohn-Bendit, et même un puriste, Philippe de Desbrosses de la ferme de Sainte-Marthe. Et même Nicolas Hulot, notre chère girouette verte qui commence à cumuler un paquet de fonctions puisque notre Président vient de le nommer je ne sais plus quoi pour la planète (ici).

Sauf que, si on se met à juger les autres, il va falloir montrer patte blanche. Et que dire alors de l’animalicide généré par L’Oréal qui continue à tester parfums, shampoings et rouges à lèvres sur des milliers d’animaux... tout en prétendant chercher des alternatives, qui existent déjà mais, certes, sont un peu plus chères... alors forcément. N’est-ce pas une catastrophe écologique ? Et n’est-ce pas embêtant ce financement direct de la Fondation NH par L’Oréal, entre autres ?

Jusqu’ici je souriais mais en lisant le dernier nom du Comité de soutien ce fut la franche rigolade.

Car on trouvera un autre puriste de l’écologie, Aviram Rozim. Habile et convainquant, ex-psychanalyste ayant ouvert à quelques kilomètres d’Auroville en Inde sa propre communauté de planteurs d’arbres. Une initiative louable puisque 30 000 arbres ont été plantés en 6 ans par des bénévoles (soit 5000/an), mais qui, d’après une expérience très directe, s’apparente plus à un camp de jeunesse en mal de communauté (et donc de gourou) qu’à une véritable action. Là encore, la communication autour du projet est bien menée mais la réalité dépasse, et de loin, la fiction : les apôtres du Do-It-Yourself font construire leurs huttes à grands frais, conditions sanitaires déplorables (avec latrines judicieusement placées au centre du village) et joyeuse désorganisation complète... Bref, si vous cherchez une communauté utopiste en Inde, ça marche, mais pour faire des trucs efficaces sur la durée vous repasserez.

C’est difficile, je sais et personne n’est parfait en ce bas monde, loin de là, mais tout de même c’est à force de mettre en avant des personnes et des actions qui font d’une main ce qui est défait de l’autre que la confusion règne et que, là aussi, ça freine.

Il se trouve que je connais une association du tonnerre, Sources & Rivières du Limousin. Si leur fonctionnement n’a pas changé, il y a 1 avocat, une poignée de permanents et des stagiaires. Il leur faudrait une équipe, des bureaux, des salaires mais même sans ça voyez ils ont été (à ma connaissance) les premiers à assigner Areva en justice et à faire jurisprudence. Ils n’ont rien de héros, pas de battage médiatique, pas de programme ni de déclarations, ils sont dans le monde tel qu’il est et ils font leur part avec un sérieux et en engagement clair.
Tout récemment, ils viennent d’obtenir gain de cause avec l’annulation de l’extension d’une porcherie par le Tribunal Administratif de Limoges. C’est important car qui dit porcherie dit lisier, en l’occurrence déversé dans des cours d’eau, à deux pas d’un site Natura 2000.
Et juste avant ils ont participé à la création du Collectif Mines d’Uranium dont j’ai déjà parlé récemment (ici).

Conclusion : affecter les fonds financiers et médiatiques de ce TIN à l’ensemble des associations déjà engagées dans des procédures juridiques liées à la préservation de l’environnement me semblerait mille fois plus pertinent que créer un nouvel outil bureaucratique. Renforcer ce qui existe.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?