Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(9 avril 2012)

Attention Tajines

C’est en lisant Menace sur nos neurones que j’ai eu cette info pour la première fois. Comme elle me dérangeait plutôt, j’ai fait comme tout le monde et l’ai mise de côté. Mais comme pour notre mariage nous avons reçu un splendide service d’assiettes marocaines, depuis à chaque bouchée j’avais comme un doute.

Après quelques jours de furetage, c’est plus qu’un doute et je me sens mal de ne rien en dire.

Le vernissage des poteries traditionnelles marocaines, mexicaines, chinoises ou autres contient du plomb sous forme de micro-praticules. Du plomb pur qui passe direct dans le plat qui mijote, dans l’eau qui stagne. En mangeant et en buvant dedans vous ingérez ce plomb qui se stocke ensuite en vous pour longtemps. L’effet sur les bébés est carrément catastrophique et s’appelle "saturnisme" (vous en avez peut-être entendu parler au sujet des vieilles peintures ?).

Les gouvernements du Canada et de l’Australie ont interdit il y a déjà quelques années l’importation de ces poteries. Donc, à moins que vos plats à tajine, assiettes, cruches et autres ne portent la mention (normalement obligatoire) "adapté à la consommation d’aliments" (ou équivalent), vous les gardez en déco et vous ne placez plus aucun aliment dedans et ce surtout s’ils sont fêlés, même un peu. Il semble qu’il faille également faire attention avec le khôl.

Sources en français :
Aujourd’hui le Maroc (2005)
Al Kanz (2008) - article basé sur une étude de pédiatrie parue en 2006-2007 portant sur 1021 femmes et leurs nouveaux-nés dans trois maternités des Hauts-de-Seine.

Note - Merci à Marie Grosman qui a bien voulu compléter mes références par cette Communication brève :
Intoxication environnementale par le plomb liée à la consommation de boisson conservée dans une cruche artisanale en céramique vernissée

S. Sabouraud (Centre antipoison et de toxicovigilance de Lyon, 162, avenue Lacassagne, 69424 Lyon cedex 03), B. Coppéré (Service de médecine interne, Pavillon O, hôpital Edouard-Herriot, place d’Arsonval, 69437 Lyon cedex 03), C. Rousseau (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales du Rhône, service santé environnement et action santé publique, 245, rue Garibaldi, 69442 Lyon cedex 03), F. Testud (Centre antipoison et de toxicovigilance de Lyon, 162, avenue Lacassagne, 69424 Lyon cedex 03), C. Pulcea (id.), F. Tholly (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales du Rhône, service santé environnement et action santé publique, 245, rue Garibaldi, 69442 Lyon cedex 03), M. Blanc (Service de médecine interne hématologie, centre hospitalier de Chambéry, B.P. 1125, 73011 Chambéry cedex), F. Culoma (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de Savoie, Carré Curial, B.P. 1803, 73018 Chambéry cedex), A. Facchin (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de Savoie, Carré Curial, B.P. 1803, 73018 Chambéry cedex), J. Ninet (Service de médecine interne, Pavillon O, hôpital Edouard-Herriot, place d’Arsonval, 69437 Lyon cedex 03), P. Chambon (Laboratoire santé environnement hygiène de Lyon (LSEH), 321, avenue Jean-Jaurès, 69007 Lyon), B. Medina (Laboratoire de Bordeaux, 3, avenue du Docteur-Albert-Schweitzer, 33608 Pessac cedex) and J. Descotes (Centre antipoison et de toxicovigilance de Lyon, 162, avenue Lacassagne, 69424 Lyon cedex 03).

Available online 27 June 2008.
Résumé - Introduction :
Les sources actuelles inhabituelles d’exposition au plomb d’origine environnementale comprennent principalement les médecines traditionnelles, ayurvédiques ou autres, les cosmétiques traditionnels (khôl, surma), et l’utilisation culinaire de vaisselle artisanale, pour le stockage ou la cuisson.
Observations :
Nous rapportons deux observations de saturnisme chez l’adulte, découverts soit à l’occasion du bilan étiologique de douleurs abdominales paroxystiques, soit à l’occasion du bilan étiologique d’une anémie. Dans les deux cas, l’enquête environnementale conduira à l’identification d’une source principale d’exposition au plomb : une cruche artisanale vernissée dans laquelle macérait une boisson consommée par le patient, le « kéfir de fruit » dans un cas, le thé « kombucha » dans l’autre cas.
Conclusion :
Il faut savoir rechercher une intoxication par le plomb chez un patient présentant une anémie inexpliquée. Les sources environnementales de plomb peuvent être multiples ; elles doivent être hiérarchisées au sein de l’enquête environnementale, et parmi elles, les poteries artisanales doivent être retenues comme une source d’exposition significative lorsque les boissons y sont stockées et peuvent ainsi macérer."

Autres sources en Anglais :
Life & Health Library (4 pages - 1987)
CBC News (2005)
Ministère de la Santé du Canada (2010)






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?