Dans l'océan du net, des chroniques et plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.



(5 novembre 2013)

Sylvaners

Décidément c’est la saison Jennifer, et ce n’est pas fini !

Je viens de vous parler de son Livre des saisons de Tcha’ et me revoici avec un roman magnifique qu’elle a écrit il y a quelques années. Il s’agit de Sylvaners - A la forêt nous sommes liés. Ce n’est donc pas une actu et pourtant c’est une actu parce que le sujet reste brûlant.

Malaise d’une adolescente dans une société triste qui coupe tous ses arbres et se coupe de ses racines. Malaise puis réconciliation avec un peuple modeste, joyeux, créatif, enraciné... La langue est belle, vraie, portée par la conviction de la créatrice, son amour de la nature, des créatures et des enfants. Un petit bijou à côté duquel le rouleau compresseur du divertissement de masse est passé - c’est normal car c’est bien connu : les mauvaises herbes poussent dans les marges et sont si fortes qu’elles résistent à tout !

Vous l’avez compris, c’est à mettre d’urgence entre vos mains et celles de tous vos ados.

Le roman a été édité sur papier recyclé et avec des encres végétales par une mini maison d’édition. Il en reste plein à Jennifer et ça fait mal au cœur de les envoyer au pilon. Ma micro maison d’édition Seepia donne donc un amical coup de tentacule pour continuer à faire vivre ce livre. Jennifer vous propose le roman à 10€ au lieu de 14€. Vous l’achetez directement à l’auteur qui vous l’envoie avec une jolie dédicace.






Twitter FacebookRSS

Ce site est proposé par

Cliquez ici pour voir tous nos livres.
<p>Mes adresses, trucs, conseils</p>
C'est La Seiche qui pèche !
Dans l'océan du net plus de 1000 adresses fiables, éthiques et bio.


Zoom de la semaine

Rencontres avec des passionnés

Et pourquoi une seiche ?

Parce qu’elle a plein de tentacules pour toucher et s’intéresser à 1001 choses ! Sa capacité d’apprentissage est étonnante, elle s’adapte et change de couleur plus vite que le vent. Et sa meilleure défense c’est... son encre sépia. Autrefois, quand les écoliers s’en allaient flâner sur les chemins de traverse, dans les encriers l’encre séchait... Mais qui est La Seiche ?